Convention de SF Bergerac 2021

Après l’organisation en 2016 de la convention de Science-Fiction à Bordeaux/Gradignan, l’association des Amis de Michel Jeury travaille activement à l’organisation de la convention de SF 2021 à Bergerac. En effet, dès 2020 sera ouvert le musée Cyrano au cloître des Recollets, qui accueille l’office de tourisme à partir de juillet 2019. Cyrano de Bergerac (le vrai) a été l’un des précurseurs de la SF. Le Périgord, avec François Bordes, Jacques Spitz, Christian Grenier, Pierre Bordage et évidemment Michel Jeury, est une terre d’inspiration pour la science-fiction. Ce sera donc une convention hors normes avec, nous l’espérons à la même date, l’ouverture au public du centre d’archives du Temps incertain.

La candidature de Bergerac comme ville d’accueil de la convention de SF 2021 sera examinée lors de la convention d’août 2019.

Exposition Cyrano-Dune

Durant tout le mois de mars 2019, dans le cadre du 400e anniversaire de la naissance de Savinien de Cyrano de Bergerac, le caveau du château d’Issigeac accueille l’exposition hommage réalisée par l’association Cyrano à Bergerac. L’illustrateur bergeracois Dune, qui a réalisé l’affiche, y présente également quelques-unes de ses réalisations.

Cyrano aux portes de l’église d’Issigeac satellisée par Dune

Nombreux sont celles et ceux qui croient que Cyrano est un personnage imaginaire créé de toute pièce par Edmond Rostand. La réalité est tout autre. Il s’est inspiré de l’auteur et pamphlétaire Savinien de Cyrano, auteur notamment de La Mort d’Agrippine, du Pédant joué mais aussi et surtout de L’Autre monde. Cette dernière œuvre fait de Cyrano l’un des précuseurs de l’anticipation.

L’association Cyrano à Bergerac s’emploie à la création d’un musée Cyrano qui doit voir le jour en 2020 au cloître des Recollets. Le site étant en travaux en mars 2019, c’est naturellement à Issigeac, terre de science-fiction, que l’exposition a pris place pour fêter le quatre-centième anniversaire de cet auteur visionnaire, passionné de science.

L’affiche réalisée par Dune représente l’église d’Issigeac portée par des ballons, flanquée d’un satellite sur son clocher. Cyrano, de dos, monte un escalier qui l’amène à l’édifice. Ce dernier semble en suspens au dessus du village, avant un voyage en direction de la lune.

Dune (dont le nom d’artiste est dérivé de ses initiales) est un graphiste à l’imaginaire débordant. Il semblait tout naturel de lui commander cette réalisation. Il expose donc logiquement quelques unes de ses œuvres au caveau.

L’association des Amis de Michel Jeury défend la candidature de Bergerac pour organiser la convention de science-fiction en 2021. Elle s’est pour cela appuyée sur le visuel créé par Dune. La candidature doit être étudiée en août 2019.

Le pays bergeracois s’inscrit ainsi dans la durée pour une mise en valeur des différentes formes d’expression de l’imaginaire.

Conférence Cyrano

Pour le 400° anniversaire de la naissance de Savinien de Cyrano de Bergerac, l’association des amis de Michel Jeury proposait, en partenariat avec Les Ménestrels et Cyrano à Bergerac, une conférence sur l’œuvre de Cyrano et son influence sur la littérature de l’imaginaire.

Le 6 mars 2019 à 20h30, la salle du conseil à Issigeac accueillait Christian Grenier, Natacha Vas-Deyres et Olivier Portejoie.

Christian Grenier, écrivain qui fut directeur de collection chez Gallimard mais aussi scénariste de dessins animés (Rahan, Les Mondes engloutis), a expliqué dans quel contexte il s’était intéressé au véritable personnage de Cyrano de Bergerac, précurseur de la science-fiction, ayant imaginé entre autres le livre audio et la fusée à étage. Son roman policier @ssassins.net mène notamment l’enquête sur le contexte de la mort d’Hercule Savinien de Cyrano de Bergerac, ce qui a obligé l’auteur à faire d’importantes recherches qu’il a expliquées lors de la conférence.

Natacha Vas-Deyres, chercheur à l’université Bordeaux-Montaigne et directrice de la collection SF Incognita aux presses universitaires de Bordeaux, a retracé l’influence de Cyrano sur la science-fiction, non sans rappeler qu’un épisode des Mondes engloutis est consacré à Cyrano de Borbotrak, sur une idée de Michel Jeury ; une façon de rendre hommage au romancier phare de la SF des années 1970-1980 qui avait fait d’Issigeac, selon Gérard Klein, le lieu de pèlerinage de la science-fiction.

 

Olivier Portejoie, éditeur aux éditions du Grimoire, a conclu la conférence par une présentation de l’anthologie Revenir de l’avenir (un thème éminement jeurien) publiée pour le salon du livre de Paris 2019. Celle-ci contient des liens vers des musiques d’accompagnement et vers des court-métrages inspirés des nouvelles contenues dans l’ouvrage. Certaines de ces créations ont été présentées en avant-première lors de la conférence. Le livre a été composé à Issigeac, tout comme les autres ouvrages de la collection Mille saisons mais aussi ceux de la collection SF Incognita des PUB.

Natacha Vas-Deyres commentant les allusions à Cyrano dans les œuvres de Christian Grenier.

Centre d’archives du Temps incertain

L’association des Amis de Michel Jeury (L’AM.J), fondée en 2013 et présidée par Natacha Vas-Deyres, travaille à la création à Issigeac d’un centre d’archives ayant pour point d’orgue l’œuvre de Michel Jeury. Par extension, et grâce aux importants dons de ses membres – en particulier Gérard Klein –, le centre recueille de nombreux ouvrages de science-fiction, à commencer par la prestigieuse collection « Ailleurs et demain ». L’association s’intéresse notamment aux œuvres de Cyrano, Jacques Spitz, François Bordes (alias Francis Carsac), Christian Grenier…

À quand l’ouverture ?

Dès que possible. En réalité, le centre d’archives existe déjà mais n’est pas ouvert au public. Il faudra réaliser des travaux, notamment pour permettre un accès aux PMR.

Pourquoi à Issigeac ?

Dans la préface au livre d’or de la science-fiction dédié à Michel Jeury, Gérard Klein décrit comment il entreprit en 1974 de faire le pèlerinage d’Issigeac après avoir vu ses proches faire ce voyage afin de rencontrer Michel Jeury.

Ce dernier est considéré comme une référence de la Science-Fiction française depuis la publication du Temps incertain en 1973, premier livre à obtenir le Grand Prix de la science-fiction.

Pourquoi Le Temps Incertain ?

Écrit sous la forme d’un nouveau roman (déstructuration du temps, de l’espace et des personnages), Le Temps incertain décrit un monde de réalité virtuelle où les hypersystèmes tentent d’avoir une emprise sur la conscience des individus. Attention, spoiler : en réalité, le livre décrit le combat d’un individu qui, suite à un accident, lutte contre la mort. Constatant qu’il ne parvient pas à se réveiller, il se réfugie au plus profond de ses rêves en tentant de les prolonger au maximum. Le premier chapitre du livre peut être lu au second degré comme la description de la fin de vie d’un patient en soins palliatifs. Cette analyse du livre est le constat de la propre fille de l’auteur, relisant ce livre alors qu’elle accompagnait son père lors des derniers jours de sa vie.
Ce roman majeur de la SF française est aussi une référence du genre du Nouveau roman. Le nom de la célèbre émission des frères Bogdanoff, Temps X, y fait directement allusion.
C’est en accord avec la famille Jeury que ce nom a été choisi pour le centre d’archives.

Le roman, actuellement épuisé en version papier [15/5/2018], est disponible au format epub en suivant ce lien.

Vous souhaitez soutenir le projet ?

N’hésitez pas à nous contacter. Votre soutien nous sera précieux.


Salon du livre 2018

Nous vous donnons rendez-vous au salon du livre de Paris 2018 sur le stand des éditions du Grimoire.

Pour un livre acheté chez cet éditeur, nous vous offrons (dans la limite des stocks disponibles) un livre de poche paru dans la collection de science-fiction gérée par Gérard Klein. Ce livre est collector. Numéroté, il vous sera échangé contre un livre équivalent si vous vous rendez à Issigeac pour découvrir notre futur centre d’archives !

Exposition « Entre futurs et terroirs »

L’association des Amis de Michel Jeury a été fondée en 2013 dans le cadre de la création d’une exposition retraçant l’œuvre de l’auteur : environ 70 livres et 110 nouvelles. Le titre de l’exposition, « Entre futurs et terroirs » fait référence aux deux thèmes majeurs de l’œuvre jeurienne : la littérature de science-fiction, principalement écrite sur Issigeac (années 1960-1980) et les romans régionalistes qu’il a rédigé dans la deuxième partie de sa vie d’écrivain (des années 1980 aux années 2010).

Cette exposition, inaugurée le 1er juin 2013 en présence de Gérard Klein et Pierre Gévart, présentée au caveau du Palais des Évèques à Issigeac durant tout le mois de juin 2013, a ensuite occupé une salle lors de la convention française de science-fiction d’Amiens, puis le hall de l’université Bordeaux-Montaigne en octobre 2014.

Il est prévu qu’elle soit à nouveau exposée à Amiens en juillet 2015 lors de la convention européenne de science-fiction.

Les panneaux présentent l’intérêt d’être à la fois en français et en anglais. Ils résument l’œuvre de Michel Jeury de manière chronologique ; de ses premières publications (fin des années 1950) à l’édition augmentée des Iles de la Lune, du Prix Jules Verne au prix Européen de SF, de La Machine du Pouvoir à May le Monde en passant par l’incontournable Temps Incertain, De Julliard à Robert Laffont tout en citant le Fleuve Noir, Fluide glacial… de l’anticipation au terroir en passant par l’éducation et l’écologie. Un parcours extraordinaire pour une vie hors du commun.